Flux RSS

Search & Find
Accueil
Accueil   >   Présentation   >   Histoire des sciences de l'éducation

Histoire des sciences de l'éducation

Histoire d'une discipline jeune et innovante

L’éducation est source de réflexion depuis l’Antiquité. Les pédagogues se succèdent, s’interrogent et  publient leurs théories, mais aucune recherche ne les corrobore.

Comenius, le premier, au 17e siècle, évoque la nécessité d’une pédagogie expérimentale. Mais ce n’est qu’au 19e  siècle qu’une école expérimentale est annexée à la chaire de psychologie et de pédagogie de Königsberg (Prusse orientale). L’attitude scientifique dans la recherche en éducation connait alors un essor particulièrement riche.

En 1912 est créé à Genève un Institut des sciences de l’éducation. Dans les années 1960, quelques universités étrangères transforment leurs facultés d’éducation en Faculté de Sciences de l’Éducation.

En France, dès 1967, trois universités : Bordeaux, Caen et Paris, organisent au sein de leur faculté des lettres, un cursus de sciences de l’éducation.

Dans un premier temps, les sciences de l’éducation s’enracinent dans quatre disciplines fondatrices : la philosophie, la sociologie, la psychologie et l’histoire.  Peu à peu, elles s'ouvrent à d’autres champs disciplinaires tels que l’économie, la santé, les sciences cognitives et à d'autres champs de recherche comme la formation ou les activités et pratiques professionnelles.

Dès lors, les positions et les objets de recherche en éducation n’ont eu de cesse de se multiplier.

A Strasbourg, une section sciences de l’éducation est officiellement créée en 1975 au sein de l’ULP (Université Louis Pasteur) et de l’USHS (Université des Sciences Humaines). Cinq ans plus tard, le Département des Sciences de l’Éducation est rattaché à la Faculté de Psychologie de l’Université Louis Pasteur avant de devenir une faculté à part entière dans la nouvelle Université de Strasbourg en 2010.

Dates clés

1887 Henri Marion, premier professeur de science de l'éducation en France
1914-1918 Suppression des chaires de science de l'éducation pendant la guerre
1920 Ouverture de l'Institut de pédagogie auprès de la faculté des lettres de la Sorbonne
1964 Première chaire de psychopédagogie strasbourgeoise
1967 Création en France de la discipline universitaire "sciences de l'éducation" qui représentent la 70e section du Conseil National des Universités
1987 Constitution d'un groupe de recherche, le Centre Interuniversitaire de Recherche Interdisciplinaire en Didactique (CRIRID), commun à l'Université Louis Pasteur et à l'Université des Sciences Humaines et Sociales de Strasbourg
1988 Création de la première composante de Sciences de l'Education en France : l'Institut des Sciences et des Pratiques d'Education et de Formation (ISPEF) de Lyon
1994 Création du Laboratoire de Sciences de l'Education (LSE) à l'Université Louis Pasteur de Strasbourg
2005 Création du Laboratoire Interuniversitaire de Sciences de l'Education et de la Communication (LISEC) à l'Université Louis Pasteur de Strasbourg
2009 Création de l'Université de Strasbourg
2010 Inauguration de la Faculté de Sciences de l'Education (FSE) de Strasbourg

 

Quelques figures strasbourgeoises

Les personnalités qui ont marqué et qui continuent de soutenir le développement des sciences de l’éducation sont nombreuses. Nous souhaitons rendre hommage à deux figures strasbourgeoises aujourd’hui disparues : Maurice Debesse et Olivier Reboul.

Maurice Debesse (1903-1998)

d'après WOJNAR, Irena: Profils d'éducateurs, Maurice Debesse. In: Perspectives : revue trimestrielle d’éducation comparée (Paris, UNESCO : Bureau international d’éducation), vol. XXXIII, n° 3, September 2003.

Sa vocation pédagogique daterait de la première Guerre Mondiale quand, tout jeune écolier, il est devenu moniteur dans l’école où il était lui-même élève. A cette époque, tous les instituteurs étaient mobilisés pour la guerre.

Durant ses études à La Sorbonne, Maurice Debesse rencontre de brillants esprits. Parmi eux : Henri Wallon,  philosophe devenu médecin et psychologue ou encore Paul Fauconnet, professeur de psychologie et pédagogie et ancien disciple d’Émile Durkheim. Ces rencontres semblent être à l’origine de ses préoccupations scientifiques. Il rédigera deux thèses sur le thème de l’adolescence : La crise d’originalité juvénile et Comment étudier les adolescents ? Examen des confidences juvéniles.

Sa carrière démarre en 1945 à l’Université de Strasbourg où il occupera un poste de professeur de  psychologie pédagogique jusqu’en 1956. S’il se distingue par sa grande culture philosophique et  son exigence scientifique, il se présente également comme un psychopédagogue qui refuse toute fatalité. Pour Maurice Debesse, « l’éducation ne crée pas l’homme, elle l’aide à se créer ».

C’est à lui, en partie, que les sciences de l’éducation doivent leur introduction dans le paysage universitaire français. En 1967, il est chargé avec Jean Château et Gaston Mialaret, d’organiser les premières études de Sciences de l’éducation au sein de l’Université française.

Quelques unes de ses publications :

  • Debesse, M. & Mialaret, G. (1974). Traité des sciences pédagogiques : 6 aspects sociaux de l'Education. Paris : PUF.
  • Debesse, M. (1956). Les étapes de l’éducation. Paris : PUF.
  • Debesse, M. (1942). L’adolescence. Paris : PUF.

Olivier Reboul (1925-1992)

« L’éducation, c’est d’apprendre à être homme » disait ce grand spécialiste du philosophe Alain. A vrai dire, cette affirmation résume assez bien l’esprit d’Olivier Reboul pour qui la question des valeurs est centrale. Pour lui, l’École a vocation à transmettre des savoirs et à former des futurs citoyens  capables de penser et d’agir. Faisant des liens entre le constructivisme piagétien et l'idéal socratique, il a redonné une nouvelle jeunesse aux fondamentaux philosophiques de la pensée refusant l'endoctrinement et l'idéologie.

Après avoir enseigné à l’Université de Tunis puis Montréal, Olivier Reboul obtient un poste de professeur des universités à l'Université des Sciences Humaines de Strasbourg. Il y enseignera jusqu’en 1992.

Quelques unes de ses publications :

  • Reboul, O. (1992). Les valeurs de l’éducation. Paris : PUF.
  • Reboul, O; (1980). Qu'est-ce qu'apprendre ? Pour une philosophie de l'enseignement. Paris : PUF.
  • Reboul, O. (1971). La philosophie de l’éducation. Paris : PUF.